Littérature étrangère

John Steinbeck

Des souris et des hommes

Chronique de Guillaume Le Douarin

Librairie L'Écume des pages (Paris)

Quelle gageure de se « lancer » dans une nouvelle traduction après Maurice-Edgar Coindreau ! Son nom impressionne et ravive en chacun un morceau d’Amérique. Qu’à cela ne tienne, Agnès Desarthe a su, avec brio et délicatesse, relever le défi. Avec modestie, en témoigne sa préface, elle s’est mise dans les pas du maître pour mieux s’en affranchir. Avec des mots actuels et bien choisis, elle nous donne à lire un nouveau texte tout en conservant son souffle initial. Quel bonheur de se retrouver en compagnie de George et Lennie, ces perdants magnifiques ! Une attention particulière a été portée aux atmosphères comme pour surligner la dramaturgie ambiante. Relire ce texte, c’est aussi revivre un temps l’Amérique des parias et des déclassés. Eux qui ont tant à nous apprendre sur la fragile existence et les rêves souvent déçus. Merci surtout d’avoir mis sous nos yeux et dans nos imaginaires ces personnages tellement humains, fraternels et poétiques.

  • John Steinbeck
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Agnès Desarthe
    Coll. «Du monde entier»
    Gallimard
    19/05/2022
    140 p., 16 €
  • Chronique de Guillaume Le Douarin
    Librairie L'Écume des pages (Paris)
  • Lu & conseillé par
    21 libraire(s)
illustration