Chronique Une farouche liberté de Annick Cojean, Gisèle Halimi

Bertrand Hugot Librairie Des pertuis (Saint-Pierre-d’Oléron)

Le droit à l’avortement, la répression du viol, l’égalité homme-femme, la dénonciation de la torture : autant de combats, toujours d’actualité, auxquels l’avocate Gisèle Halimi aura participé. Soixante-dix ans de luttes pour cette juive tunisienne que rien ne prédestinait à cette vie. Elle à qui on avait dit très tôt que son statut de femme lui commandait de s’effacer, presque de s’excuser. De cette injustice fondamentale naîtra son goût pour l’engagement envers les opprimés. Alors ce sera le barreau, Paris et les grands combats politiques et sociétaux. On se souviendra bien sûr des grandes affaires – Djamila Boupacha, Bobigny, Aix, etc. – où l’avocate se fera militante : pour faire changer les lois, elle n’hésitera pas à médiatiser ses procès en s’appuyant sur ses nombreuses amitiés : Beauvoir, Césaire, Sagan, Aragon… Au-delà du récit d’une vie faite de colère et de passion, ce texte est avant tout une ode à l’engagement pour toutes et tous !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@