Chronique Chers fanatiques de Amos Oz

  • Amos Oz
  • Traduit de l'hébreu par Sylvie Cohen
  • Coll. «NULL»
  • Gallimard
  • 04/10/2018
  • 120 p., 10.50 €
NULL

Bertrand Hugot Librairie des pertuis (Saint-Pierre-d’Oléron)

Amos Oz, grand romancier israélien, quitte ici le domaine de la fiction pour nous livrer une réflexion sur le fanatisme et l’intolérance. Un texte plein de bon sens qui tente d’apporter un peu de hauteur sur des questions cruciales qui hantent notre actualité. En trois textes tirés de conférences ou d’essais, il s’attache à définir ce qu’est le fanatisme, lui qui, né à Jérusalem, se définit comme un expert en fanatisme. Il s’attaque ensuite à l’intolérance généralisée de notre société en mettant dos à dos l’extrémisme religieux et toutes les formes de contraintes que nous font subir ceux qui pensent savoir ce qui est bien pour nous. Il s’interroge aussi sur l’avenir de son pays et se fait un âpre défenseur de la paix face aux extrémistes de tous bords qui usent d’un discours simplificateur et manichéen pour remporter la victoire sur leurs ennemis. Un livre en forme de bouée de sauvetage dans un monde en proie au terrorisme et à l’intolérance.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@