Bande dessinée

Cy

Radium Girls

Chronique de Dolly Choueiri

Librairie Des gens qui lisent (Sartrouville)

D’abord, il y a le jazz. On ne l’entend pas et ce n’est pas le sujet, mais c’est ce qui vient à l’esprit en regardant ces silhouettes gracieuses et ce coup de crayon électrique. Ça transpire la vie, la joie. Électriques, elles le sont ces jeunes femmes, d’abord surnommées «°Ghost girls°». Parce qu’après avoir travaillé toute la journée à l’United State Radium Corporation, l’usine qui fournit l’armée américaine en montres peintes au radium, elles irradient littéralement, le radium collé à la peau. Puis Edna, Mollie et les autres se mettent soudainement à perdre dents, cheveux, vie et comprennent qu’elles ont ingurgité du poison tout au long de ces années. Dans l’Amérique des années 1920, elles tentent de faire entendre leur voix pour sauver celles qui viendront après elles. Les portraits de ces femmes superbes rendues à la lumière après avoir été brisées sont magnifiquement servis par la dessinatrice Cy. Un bonbon acide, d’hier et de toujours.

 

  • Cy
    Glénat
    26/08/2020
    136 p., 22 €
  • Chronique de Dolly Choueiri
    Librairie Des gens qui lisent (Sartrouville)
  • Lu & conseillé par
    10 libraire(s)
illustration