Chronique Quand arrive la pénombre de Jaume Cabré

  • Jaume Cabré
  • Traduit du catalan par Edmond Raillard
  • Coll. «Lettres hispaniques»
  • Actes Sud
  • 08/01/2020
  • 268 p., 22 €

Véronique Fouché Librairie La Vagabonde et sa fabrique (Versailles)

Quand arrive la pénombre, c'est pour faire suite à la lumière, avant que tout ne bascule dans le noir. Cet entre-deux inquiétant est dépeint avec précision par Jaume Cabré. Dans la pénombre des orphelinats, les hommes ne pleurent pas ou alors juste un peu, quand leurs pères les abandonnent. Dans la pénombre des confessionnaux, le mal frappe sans distinction. Dans la pénombre des vallées, tous les moutons sont gris. Dans la pénombre des bibliothèques, la rancœur et la jalousie concourent. Dans la pénombre des bars, les histoires d'amour meurent, entre deux amandes grillées. De la pénombre de son étui à nouvelles, Jaume Cabré a exhumé et assemblé toutes ces histoires où le mal est tapi, intimement mêlé à la lassitude, à la lâcheté et aux petits arrangements avec la morale. Tout le talent de l'auteur réside dans la complicité poisseuse qu'il tisse avec son lecteur, épouvanté mais insatiable. Un livre à mettre entre toutes les mains surtout celles un peu douteuses !

 

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@