Chronique Ouvre ton aile au vent de Éloi Audoin-Rouzeau

Florence Reyre Librairie Du côté de chez Gibert (Paris 20e)

Un canard dans le ciel de Paris n'avait rien d'extraordinaire auparavant. Mais voilà vingt ans que dure une pandémie aviaire. Plus un oiseau n'a droit de cité et surtout pas dans les assiettes. Une fois par an, un exutoire est offert à la population atrophiée, coincée dans ce délire sanitaire : du haut de la Tour d'Argent, un canard vivant est lâché. Le premier qui le rapportera aura le privilège de le déguster avec quelques sommités politiques et touchera un pécule. Mais cette année, le charivari devient émeute : ce canard-là vole très bien et, aidé par quelques originaux, disparaît. Voici un récit prophétique qui augure mal de notre avenir, bien que frémisse encore un peu d'espoir dans le genre humain, de-ci de-là. Dans ce premier roman, rapide comme les coups d'aile dudit canard, on est porté, tout au long de cette courte fable, par une envie d'approfondir un peu plus les personnages, mais qu'importe, il y a beaucoup de jubilation à découvrir ce nouvel auteur dont les débuts en littérature présagent d'un bel avenir.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@