Jeunesse

Juliette Lagrange

Nickel le teckel

photo libraire

Chronique de Hélène Deschère

Librairie Récréalivres (Le Mans)

Rencontrer Nickel, c’est remarquer son allure un peu gauche, son sourire chaleureux et son regard triste. Ce n’est pas facile de vivre dans une famille de sportifs quand on déteste ça. Alors pour faire ce qu’il aime, créer des œuvres d’art, Nickel invente un stratagème ingénieux. Juliette Lagrange confirme les talents qu'elle avait déployés dans ses précédents albums. Elle excelle dans le dessin architectural (Paris est aussi belle que douce dans son regard) et la représentation de la nature. Le travail sur les ombres et la lumière fait sentir au lecteur la fraîcheur du vent dans les feuilles des arbres. Elle sait rendre vivants les lieux et les personnages, avec toujours une petite pointe de douceur et d'humour (et un brin de malice dans les yeux de ses personnages). Avec Nickel le teckel, on retiendra que rien ne sert de courir quand on n’aime pas ça. Mieux vaut se consacrer à ce qui nous passionne. Et ne plus se cacher.

illustration