Chronique La ligne Wallace de Agnès Mathieu-Daudé

Christel Rafstedt Librairie Le livre dans la théière (Rocheservière)

Amos, jeune chercheur français de 35 ans, s’est exilé en Angleterre, à Durham, où cohabite, sans se mélanger, des quartiers miniers et de prestigieuses universités. Il est chargé d’écrire une biographie sur Alfred Russel Wallace, le découvreur de la théorie sur l’évolution des espèces par sélection naturelle, que la postérité a oublié au profit de Darwin. Amos n’a pas encore écrit une seule ligne. Englué dans la grisaille du temps anglais, la seule chose qui lui soit arrivée depuis six mois, c’est de prendre pour maîtresse l’épouse du directeur de la fondation qui l’emploie. Il n’est qu’au début d’une semaine qui va peut-être bouleverser toute sa vie. Au gré de rencontres, improbables, touchantes et cocasses, il va sortir de cette vie sans fin et découvrir cette fameuse «°ligne Wallace°», nécessaire à l'évolution et à la survie de l’espèce. Un roman de printemps brillant et lumineux sur ces pas de côté qui font le sel de la vie et qui nous sont racontés avec l’humour très britannique de cet antihéros.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@