Chronique La honte est un sentiment révolutionnaire de Frédéric Gros

Mylène Ribereau Librairie Georges (Talence)

À une époque où le sans-gêne gagne du terrain, repenser le sentiment de honte est plus que salvateur. Convoquant de nombreuses références culturelles, Frédéric Gros nous invite à envisager la honte comme un sentiment moteur de nos vies. Pour les philosophes grecs, l'aïdos est perçue comme un régulateur social, une «°sœur de la colère°» contre le monde ou contre soi, qui engendre une (ré)action. Elle est vertueuse et non une émotion à bannir comme l'assènent certains livres de développement personnel. Éprouver de la honte, c'est avoir conscience du regard et de la présence de l'autre. Si elle nous enferme parfois dans le silence, elle peut aussi devenir une force car «°celui qui a honte est lucide°» et ainsi nous permettre d'agir en conséquence. Dans la continuité de Désobéir (Albin Michel et Champs), l’auteur nous propose d’envisager sous un autre angle des concepts souvent dépréciés afin d'en montrer le plein potentiel pour nous aider à mieux nous emparer.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@