Chronique Clara et la pénombre de José Carlos Somoza

Isabelle Verlingue Librairie Maruani (Paris 13e)

Les œuvres d’art ne sont plus des tableaux, des photos, des sculptures : ce sont des êtres humains. Modelés, peints, manipulés, ils restent pendant des heures immobiles dans les salles d’exposition et les musées, espérant être achetés par de grands collectionneurs. Ils doivent ingurgiter des tonnes de médicaments, prendre un soin méticuleux de leurs corps et se soumettre à toutes les volontés de l’artiste. Mais voilà, il y a des détracteurs et un jour, on découvre une toile détruite, le modèle Annek Hollech, lacérée de toutes parts. Somoza dépeint le monde de l’art, soumis aux lois de la finance. Ou comment l’économie tient la création entre ses mains. Il décortique le rapport Artiste/Toile : un lien hypra sado-masochiste où l’art sert d’exutoire à des souffrances humaines. Sous couvert d’un roman policier très noir, Somoza questionne la fascination de l’Homme pour le sombre, le malsain, le mal, et nous offre un excellent livre.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@