Chronique C'était mieux après de Agnès Desarthe

Valérie Briland Librairie Hirigoyen (Bayonne)

Selon Agnès Desarthe, l’école est « un vivier de personnages bizarres, fous, géniaux, touchants ». Ce nouveau roman, illustré par Grégory Elbaz, en est la parfaite illustration. Des écoles, Vladimir, 10 ans, en a déjà expérimenté plusieurs, au gré des déménagements professionnels de ses parents. Cela donne lieu à des descriptions fines et drôles de leurs méthodes éducatives. À la suite d’un nouveau déménagement, il est inscrit à l’EEIP et pense être tombé dans un asile de fous. Mais il persévère, tente de créer du lien avec ses nouveaux camarades qui s’avèrent surdoués. Pour la fête de fin d’année, il propose un thème de travail qui change leurs relations. En apprenant à communiquer, à partager et à mettre en commun leurs multiples connaissances, ils évoluent vers plus d’harmonie et de fraternité. Agnès Desarthe nous offre un joli roman, intelligent, tonique, plein d’humour. C’est également une belle déclaration d’amour à l’école et à l’éducation pour tous.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@