Littérature française

Metin Arditi

Tu seras mon père

photo libraire

Chronique de Lucas Schrub

Librairie Maison de la presse (Haguenau)

Fin des années 1970, Vérone. Le jeune Renato passe la journée avec son père, le magnat des glaces italiennes. Un après-midi suspendu, propre à ce temps de l’enfance, encore marqué par l’insouciance et un bonheur immaculé. Pourtant, après avoir quitté son fils, le père est enlevé par les Brigades rouges, groupe révolutionnaire qui continue de terroriser l’Italie. Libéré quelques jours plus tard, sous rançon, il est impossible pour ce père meurtri de continuer à vivre. Il se suicide. Dix ans plus tard, Renato entre au pensionnat en Suisse où il parvient à s’épanouir sur scène. Un épanouissement qui tient de la rencontre avec son professeur, italien comme lui, avec lequel il noue une amitié sincère. Du moins en apparence car cet homme cache un lourd secret qui pourrait bien venir entacher le bonheur ainsi retrouvé. Metin Arditi signe un roman sensible où la conviction se heurte au repentir, faisant se mêler la petite et la grande Histoire.

illustration