Littérature étrangère

John Waters

Sale menteuse

photo libraire

Chronique de Adrien Lemoine

Librairie Groupe Eyrolles (Paris)

Marsha Sprinkle est une menteuse. D'ailleurs c'est sa plus grande qualité. Enfin, si on met de côté le vol de bagages à l'aéroport de Baltimore : là, vraiment, elle excelle ! Avec Daryl, son acolyte et chauffeur, un matin, alors qu'ils s'adonnent au dépouillage en règle des voyageurs à destination de Baltimore, les autorités tentent de les arrêter. Daryl et Marsha sont séparés dans la cavale. L'ennui c'est que Darryl est rémunéré par Marsha en nature, une fois par an. Et c'est ce jour-là que devait avoir lieu leur copulation annuelle. Démarre alors pour Marsha une course poursuite effrénée jusqu'à New York. À ses trousses, en dehors de Darryl, les protagonistes sont nombreux. Entre sa mère esthéticienne pour chien, sa fille à la tête d'une secte d'adorateurs du trampoline et bien d'autres encore, le voyage promet d'être un véritable défilé burlesque. John Waters, avec ce premier roman, revient encore plus déjanté et trash qu'il a pu l’être dans son cinéma. Sale Menteuse est un livre au relent volontairement absurde dont on ne saurait sortir indemne.

  • John Waters
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Laure Manceau
    Gaïa
    26/04/2023
    247 p., 22.80 €
  • Chronique de Adrien Lemoine
    Librairie Groupe Eyrolles (Paris)
  • Lu & conseillé par
    11 libraire(s)
illustration