Littérature étrangère

Al Alvarez

Le plus gros jeu

illustration
photo libraire

Chronique de Adrien Lemoine

Librairie Groupe Eyrolles (Paris)

Le poète et journaliste Al Alvarez est injustement méconnu en France. Grâce au concours des éditions Métailié, son travail est enfin traduit petit à petit. En 2021, nous découvrions pour la première fois en France la traduction de Nourrir la bête, récit de non-fiction sur le grand alpiniste et ami de l’auteur, Mo Anthoine. Cette fois, c’est avec joie que nous découvrons Le Plus Gros Jeu.

Envoyé à Las Vegas par le New Yorker, le journaliste anglais Al Alvarez doit y couvrir le championnat du monde de poker de 1981. Il est lui-même déjà amateur du jeu de bluff. Mais là où il va, le poker, c’est plus que ce qu’il peut imaginer. Dans l’éblouissante et exubérante Las Vegas, le poker, ce n’est plus un jeu d’argent, ce n’est même plus une drogue, c’est le dernier stade de libération pour certains et l’ultime espoir pour d’autres. Dans la cité sans horloge où le temps est une notion que chacun oubli, l’argent n’est plus exprimé en dollars : ce sont des jetons qui peuvent renverser le cours de votre existence. Voilà la promesse de ces casinos démentiels. Exhibée sous forme d’un fer à cheval rempli d’un million de dollars en cash devant l’un des grands casinos de la ville, cette promesse ne cesse de faire vibrer les millions de personnes qui se déplacent chaque année. Toute cette folie ne s’est pas construite en un jour, bien sûr. Nous découvrons avec notre guide que différentes visions et modèles coexistent au sein de ce désert climatisé. Basé sur une liberté presque libertarienne pour certains, le modèle est plus commercial pour d’autres. Pourtant, alors que le sens même de l’argent est remis en question à toutes les tables, ce coin de paradis pour joueur est entretenu par une irrépressible envie de multiplier les dollars. Al Alvarez est un grand écrivain du réel. Précis mais passionnant, il transmet sans l’épargner un monde inimaginable qui le surprend autant qu’il le repousse. Autant un hommage au jeu qu’une enquête sur les excès du capitalisme, Le Plus Gros Jeu est une immersion chez l’élite des joueurs de poker professionnels. L’auteur transcrit dans ce récit une expérience fascinante dans un décor définitivement contre-nature. Voilà un très grand récit qui, malgré ses quarante et quelques années, n’a pas pris une ride.