Littérature française

Jean Mattern

Les Eaux du Danube

photo libraire

Chronique de Deborah Vedel

Librairie Nouvelle d'Orléans (Orléans)

Au début des années 1980, Clément Bontemps est, selon les mots de son épouse Madeleine, un « homme sans passions » dont la vie de pharmacien est régie par de nombreuses habitudes. Un entretien avec le professeur de philosophie de son fils bouleverse soudain sa vie : tous deux sont originaires de Hongrie mais si Georges Almassy connaît bien ce pays, Clément Bontemps considère n'appartenir « à aucun lieu » et s'interroge sur ses racines. Toutes ses habitudes sont chamboulées et l'émotion le gagne, enfin. À ce moment charnière de son existence où ses certitudes vacillent et que son histoire familiale se révèle, que va-t-il faire de la phrase de Valéry si chère à son épouse, « Il faut tenter de vivre. » ? Ce somptueux roman à la langue limpide traite des sujets chers à l'auteur (le souvenir, l'Europe centrale, les points de bascule de l'existence) et parvient à nous transporter dans toute l'Europe, de Sète en Hongrie en passant par une mystérieuse île écossaise.

illustration