Chronique Cabot-Caboche de Grégory Panaccione

Stéphane Quero Librairie Le BHV Marais (Paris 4e)

Quand un cabot pas joli-joli rencontre une caboche versatile, la vie devient-elle plus simple ? Une BD touchante qui permet de faire comprendre que les animaux ne sont pas des objets jetables. Le cadeau idéal pour accueillir un fidèle compagnon.

Cantonné dans la cuisine, sous les regards agacés de Musc et la Poivrée, Le Chien ne veut pas manger ses croquettes. Inquiet, il sent, tout comme sa maîtresse Pomme, que quelque chose se trame. Il se souvient alors de son arrivée mouvementée à la décharge. Il avait échappé de peu à la noyade, car jugé trop laid à sa naissance pour être adopté. Secouru puis élevé par Gueule noire, sa vie de chien avait pu enfin commencer. Mais après la tragique disparition de la vieille chienne, il avait dû aller en ville afin de dénicher une maîtresse. Après quelques péripéties, son chemin avait donc croisé celui de Pomme et ses parents. Mais « Le Chien », avec un « L » et un « C » majuscule, comme le baptisera la gamine un brin capricieuse, aura-t-il droit au bonheur ? Les humains sont tellement imprévisibles… Classique de la littérature jeunesse, le roman de Daniel Pennac est adapté aujourd'hui avec brio par Grégory Panaccione, l’un des maîtres incontestés de la bande dessinée muette comme en attestent les ouvrages Match, le primé Un océan d’amour, Un été sans maman et le récit canin Toby, mon ami (publiés chez Delcourt). Même si l'exercice de style est ici différent, il utilise tout son savoir-faire pour nous proposer un récit où l'ambiance et la structure du roman sont parfaitement restituées. Les cases muettes ou Le Chien détecte les odeurs sous forme de vignettes sont truculentes. Notre héros, pas vraiment à son avantage avec ses oreilles pendantes et ses gros yeux globuleux au strabisme exagéré, est cependant terriblement attachant. Tous les personnages, humains ou animaux, sont ultra expressifs. Comme Pomme, apparemment une adorable petite fille, qui se révèle très rapidement être une véritable peste. Ou bien Le Sanglier, copie cartoon de Depardieu qui affiche sa bonhomie tout au long des cases où il croise notre cabot. Malgré les différentes épreuves que Le Chien affrontera, le tour de force de ce récit est surtout de mettre en avant la solidarité, l’amitié et finalement l’Humanité développées entre ces héros canins, contrastant largement avec nos propres travers. Une lecture intelligente et incontournable !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@