Chronique Olive, enfin de Elizabeth Strout

Valérie Ohanian Librairie Masséna (Nice)

Il y a un peu plus d’une dizaine d’années, nous faisions la connaissance d’Olive Kitteridge, une veuve de Crosby, petite ville du Maine, et surtout l’héroïne éponyme du roman d’Elizabeth Strout, Olive Kitteridge (prix Pulitzer 2009 disponible au Livre de Poche). Désormais mariée à Jack Kennison, Olive n’a pas changé. Elle est toujours revêche, a la critique lucide, une morale toute personnelle mais un grand cœur. Olive connaît nombre des habitants de Crosby, elle y a vécu quasiment toute sa vie. Ancienne professeure de maths, elle croise souvent d’anciens élèves ou leurs parents, et tente d’influer sur leur vie. Olive, enfin mêle situations émouvantes, parfois cocasses, dépeint des vies ordinaires, toujours avec tendresse et une pointe de mélancolie. Nous suivons en creux les relations difficiles d’Olive avec son fils et sa famille, sa vie de femme âgée, mais aussi ses vues politiques qui imprègnent tout son entourage. Elizabeth Strout nous livre un beau roman, sans concessions pour cette vieille bonne femme qui reste surprenante et prête à profiter de la vie jusqu’au bout.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@