Chronique La lumière était si parfaite de Carène Ponte

Delphine Menez Librairie Vauban (Maubeuge)

La lumière était si parfaite est l'histoire de Megg, mère au foyer débordée par un quotidien rythmé par les to-do list. Depuis peu, elle sent sa vie lui échapper – comme ses larmes qui coulent sans cesse. Entre son ado qui ne lui passe rien, son mari peu présent, sa mère disparue six mois plus tôt et qui lui manque terriblement, Megg est à deux doigts de craquer. C'est alors qu'elle trouve une vieille pellicule photo dans les affaires de sa mère, sans imaginer un seul instant que les clichés qu'elle recèle bouleverseront sa vie et ce en quoi elle a toujours cru. Indéniablement, la force des romans de Carène Ponte, c'est ses personnages. Attachants, pétillants, ils insufflent une âme au récit. Ici, on parle des relations mères/filles, de charge mentale. C'est léger et juste, drôle et touchant à la fois. Avec ce neuvième roman, peut-être son meilleur, Carène Ponte nous offre un voyage lumineux dont on ressort apaisé.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@