Chronique La Ferme des animaux de George Orwell

Florence Londeix Librairie Page et Plume (Limoges)

Après 1984, Josée Kamoun et les éditions Grasset nous proposent une nouvelle traduction et adaptation de La Ferme des animaux de George Orwell. Les animaux, au nom de la liberté de chacun, se révoltent pour créer une société égalitaire. Seulement l’utopie sera de courte durée, les intérêts personnels et la quête de pouvoir vont très vite reprendre le dessus. Ce texte, sous couvert de conte animalier, se veut en fait un réquisitoire contre les totalitarismes. L’illustrateur brésilien Bernardi Odyr nous livre là une œuvre haute en couleur. Ses dessins à l’aquarelle viennent appuyer et renforcer le propos du texte. Les animaux ont l’air presque humains, leurs regards surtout sont très expressifs. Ils en deviennent effrayants. L’adéquation entre l’écrit et l’image est parfaite, l’un complète l’autre. Ce roman graphique, de très belle facture, comme le précédent, nous offre donc une relecture moderne d’un classique toujours d’actualité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@