Littérature française

Raphaëlle Giordano

Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière

photo libraire

Chronique de Christelle Le Botlan

Librairie Un livre sur l'étagère (Châteaubourg)

Raphaëlle Giordano, cheffe de fil du roman de développement personnel depuis 2015, ne déroge pas à la règle avec cette nouveauté, en mettant en scène Henriette, jeune architecte d’intérieur et Auguste, cadre chez Eden Garden et en attente du statut d’associé. Comment cette introvertie, mal à l’aise avec autrui, va-t-elle pouvoir cohabiter avec cet homme imbu et compétiteur pour un projet paysager de grande ampleur ? C’est tout le nœud de cette intrigue qui permet à Raphaëlle Giordano de présenter son concept du syndrome de « trophobie », un néologisme de son cru ‒ souvenez-nous du « routinologue » de son premier roman ! L’autrice n’a pas son pareil pour décortiquer l’esprit humain (le lecteur ne quitte jamais les pensées des personnages), faire l'éloge des non-confiants et autres maladroits. Son art d'ériger les faiblesses en force en font un roman doudou dans lequel bon nombre d’hommes et de femmes se reconnaîtront et pourront y puiser de la force à leur tour.

illustration