Littérature française

Florence Chataignier

Des gens comme il faut

photo libraire

Chronique de Christelle Georgel

Librairie L'Indépendante (Saint-Gaudens)

Au décès de son père, Fleur entreprend de vider de vieux cartons entreposés dans sa cave. Elle commence alors à éplucher, à égrener les souvenirs coincés sur les étagères : lettres, photos, etc. Au fil des pages, nous plongeons dans l’histoire familiale de Fleur, de sa toute petite enfance à aujourd’hui. Remontée dans le temps et plongée dans les tréfonds de ses souvenirs. Rien n’est laissé de côté. On découvre une famille bourgeoise totalement dysfonctionnelle : une mère, ravie d’avoir été choisie par un grand bourgeois, puis triste mais faisant bonne figure ; un père homosexuel refoulé et toujours caustique. Pour Fleur et sa sœur Nine: « faire bonne figure fut le mot d’ordre de notre enfance » malgré une adolescence gâchée. Un roman familial puissant et au fort ressort psychologique. Une écriture sans fard, lucide, profonde, avec une belle dose d’ironie pour raconter cette histoire familiale, ses hypocrisies et ses non-dits.

illustration