Jeunesse

Marie Boulic

Nos étés sauvages

photo libraire

Chronique de Mandy Pelat

Librairie des Cordeliers (Romans-sur-Isère)

Cela paraît inévitable que l’amour s’effrite et que les amitiés fanent. Pour les autres, peut-être. Pas pour elles. Maï et Nine se connaissent depuis gamines. Elles se sont rencontrées sur cette île où Maï vit et où son amie la rejoint chaque été depuis une décennie. Ensemble, elles sont plus fortes, plus sauvages, plus libres. Elles se construisent de cette façon, toujours l'une comparée à l'autre, deux faces d'une même pièce de monnaie, intrinsèquement liées, mais opposées. Cet été encore arrivent les retrouvailles, l'attente au port, les embrassades après une année séparées. Mais cet été, quelque chose est différent. Cet été, la mer où elles aiment tant nager à un goût amer. Nos étés sauvages, premier roman très réussi, nous offre l'instant de bascule. Le moment fugace, mais dévastateur où le tumulte de l'adolescence fait place aux cruelles désillusions. Le choc est violent et plus rien ne sera comme avant. Plongez sans hésiter dans ce texte puissant !

 

illustration