Jeunesse Dès 13 ans

Nina Lan

La Tisseuse de vents

illustration

Chronique de Laurie Picaud

Librairie Charlemagne (La Seyne-sur-Mer)

Pour son premier roman aux éditions Didier Jeunesse, Nina Lan nous offre un roman de fantasy où l’origine de la magie est insolite : le vent. Seuls les « Talentueux » peuvent la maîtriser. Eloë en fait partie : nous suivons son histoire.

Au royaume d’Yria, les Talentueux, après avoir appris à dompter les vents emplis de magie, sont envoyés au château du roi pour développer leur talent particulier. Eloë est une tisseuse. Elle peut contrôler la laine, activité peu intéressante pour le roi, mais aussi les liens plus subtils entre les gens, les événements, les sentiments... Si ce talent est contrôlé, il peut être extrêmement puissant et utile. Lors de son départ pour sa formation, elle découvre avec effroi que son meilleur ami Myrtil souffre de la fièvre bleue, maladie mortelle si elle n’est pas soignée. Désespérée, Eloë fait un pacte avec un soigneur pour le sauver. Mais elle découvre que ce dernier n’est autre que le prince du royaume. Ce qu’il réclame pour aider Myrtil est aussi dangereux qu’irréversible, autant pour lui que pour elle. Alors qu’elle pense avoir sauvé son ami, la jeune tisseuse se rend compte que sa magie est inefficace sur cette étrange maladie et que c’est en réalité une épidémie qui ravage l’ensemble d’Yria. Eloë et ses amis vont devoir fouiller la bibliothèque royale pour essayer de comprendre ce qui se passe et enrayer ce mal. Mais la noirceur n’est pas toujours là où on le pense. Nina Lan signe un roman en un seul volume, à l’univers captivant et haletant, où son héroïne n’aura pas le temps de se poser. Elle devra trouver assez de force et de confiance en elle pour aider ceux qu’elle aime et faire face à ses devoirs. L’auteure s’attache également à donner une voix aux autres personnages, ce qui nous permet de nous attacher à ce petit monde cosmopolite. Enquête et magie se mêlent pour toujours amener de nouveaux rebondissements sans jamais nous lasser. Bien sûr, les sentiments amoureux ne sont jamais loin pour ajouter un peu de piquant à notre lecture. Une belle découverte.