Jeunesse

En route pour la 6e

Previous Next

Par Simon Roguet

Librairie M'Lire (Laval)

L’entrée au collège est un passage important dans la vie d’un enfant, souvent aussi inquiétant qu’exaltant. L’envie de devenir grand et de quitter enfin l’école est là mais aussi l’inquiétude, chez certains, de redevenir les petits et de ne pas connaître les codes sociaux. Viennent de sortir deux textes très justes aux tons complètement différents.

Avec le deuxième volet de la série La Vie commence en sixième, nous retrouvons avec grand plaisir la fine équipe de la Bande des Thons. Après Catarina, c’est maintenant le tour d’Idrissa d’être le narrateur de cette histoire. Idrissa est une tête. Un premier de la classe. Mais il est aussi un garçon sensible qui se pose beaucoup de questions. Cette année de 6e va être pour lui une année aussi dure (la séparation de ses parents) que folle (son premier baiser). Elle sera surtout l’occasion de découvrir son étrange pouvoir et de s’en servir comme il peut. Alice Butaud excelle à raconter les moments de vie les plus doux comme les plus intenses. Elle le fait avec beaucoup de finesse et un grand talent de narratrice. Cela reste toujours drôle et léger, tout en étant sensible. Avec une couverture de Lisa Chetteau, toujours aussi vive et engageante, la série confirme tout le bien qu’on pensait d’elle. La rentrée commence bien mal pour Leony. Elle entre en 6e et vient de déménager loin de ses amis. Dès le début d’année, elle se fait repérer par le prof de maths qui la prend en grippe. Quand elle pense réussir à s’intégrer, en se faisant de nouvelles amies, elle comprend bien vite que celles-ci sont en fait particulièrement toxiques. Elle devient d’ailleurs très vite leur cible préférée. Ce texte d’Estelle Billon-Spagnol est à la fois fort mais simple d’accès. Il parle très justement de harcèlement mais laisse aussi une grande part d’espérance quant à l’issue d’une telle situation. Leony parviendra en effet à sortir grandie de cette épreuve. Ce texte est important car il aborde un sujet grave tout en gardant une certaine forme de légèreté pleine d’optimisme.