Entretien Entretien avec

Par Juliet Romeo, Librairie La Madeleine (Lyon)

Le point final d’une des meilleures séries de ces dernières années sort enfin en librairie. C’est avec plaisir que nous retrouvons Molly et Liam pour vivre avec eux la fin de cette grande aventure épique. L’occasion de revenir avec les auteurs sur Bergères guerrières, son histoire et son succès.

Le quatrième et dernier tome de Bergères guerrières sort en cette fin d’année. Pouvez-vous nous parler de la genèse et de l'évolution de cette série depuis 2017 ?

Amélie Fléchais - En 2013, j’ai participé à un livre collectif intitulé Cavalry. Le principe était de mettre en scène des cavaliers, mais dessiner des chevaliers en armure sur des chevaux ne m’inspirait pas vraiment. J’ai donc dessiné des sortes d’amazones à dos de bouc que j’ai baptisées « Bergères guerrières ». Sur ces illustrations, il y avait quatre personnages qui sont devenus Molly, sa mère, sa tante et sa grand-mère.
Jonathan Garnier - J’ai tout de suite été inspiré par ces femmes guerrières qui offraient un beau potentiel pour une aventure dans laquelle les relations familiales occuperaient une place centrale. Et puis, la question que nous nous sommes posée, « Pourquoi ces femmes ont pris les armes et chevauchent des boucs ? », a fait écho à une thématique que je souhaitais aborder dans un scénario : la guerre du point de vue des femmes, enfants et anciens qui doivent continuer à vivre sans leurs pères, maris, frères… mobilisés pour combattre loin de chez eux. D’autres thématiques s’y sont greffées et la série, d’abord prévue en trois tomes, a pris de l’ampleur pour finalement se conclure en quatre tomes.

 

Entre le premier et le dernier tome, les personnages ont beaucoup évolué et se sont émancipés. Cette évolution était-elle prévue dès le départ ? Aviez-vous verrouillé la fin de la série en la commençant ?

A. F. - Lorsque nous avons débuté la réalisation du tome 1, nous avions déjà les grandes lignes du scénario et la fin de la série en tête.
J. G. - Et nous trouvions intéressant de faire subir des épreuves de plus en plus éprouvantes à nos héros pour les faire grandir, mais aussi pour rendre la lecture plus intense et pour traiter pleinement du thème de la guerre et de son impact sur les populations.

 

Comment travaillez-vous à deux, d'autant que vous êtes en couple ?

A. F. - Être en couple facilite beaucoup les échanges et nous permet d’être moins cantonnés dans nos rôles respectifs de dessinatrice et scénariste.
J. G. - Nous avons posé la base du scénario à deux, puis j’ai développé chaque scène et posé les dialogues. Ensuite, nous avons réfléchi au découpage ensemble. Chacun a ainsi pu apporter des idées, du scénario à la mise en scène. Mais c’est Amélie qui a géré seule le travail de dessin et de couleur.

 

Votre série est un succès de librairie et le coup de cœur de nombreux libraires et bibliothécaires. Vous attendiez-vous à un tel succès ?

J. G. - Pas vraiment. Nous avons été aussi exigeants sur cette série que sur nos précédents projets qui avaient reçu un bel accueil de la part des libraires, mais cela ne garantit pas un succès, surtout que le premier tome n’a été accompagné d’aucun outil de com’ ! C’est donc la mise en avant de notre série par les librairies qui a fait son succès et nous les en remercions !

 

Avez-vous chacun un personnage préféré dans lequel vous vous identifiez ou dans lequel vous avez mis plus de « personnel » ?

J. G. - Dès qu’Amélie lisait une scène où Liam se montre gaga avec son chien, elle me disait « Mais en fait, c’est toi et ton chat, là ! ». Ajoutez à cela que je viens d’une famille d’agriculteurs, comme lui ! Je dirais que je suis assez proche de Liam.
A. F. - C’est compliqué car on a tendance à mettre beaucoup de nous-mêmes dans tous les personnages, mais j’ai l’impression qu’à l’âge de nos héros, j’aurais été proche du caractère réservé d’Erin, mais je me retrouve aussi dans le côté casse-cou de Molly et la nonchalance d’Abby. C’est vraiment un mélange !

 

Avez-vous des projets ensemble ? Chacun de votre côté ?

A. F. - Nous allons travailler ensemble sur l’adaptation en série animée de Bergères guerrières (des producteurs ont acheté les droits, reste à trouver un diffuseur) et sur un prequel qui prendra la forme de petits albums illustrés, édités par Glénat Jeunesse.
J. G. - Nous avons aussi d’autres idées de projets BD, de livres illustrés et nous aimerions monter un film animé ensemble. De mon côté, je suis en train d’écrire deux histoires courtes pour la collection « PUNCH ! » de l’éditeur Kinaye qui sortiront en 2022.

 

 

À propos du livre

Dans ce quatrième et dernier tome de la magnifique série Bergères guerrières, nous retrouvons Molly et Liam, qui a retrouvé son grand frère dans le village, après l’éboulement qui les a séparés du reste de l’expédition qui se dirigeait vers les Terres Mortes, à la recherche de réponses au mal qui touchait leur village et conduisait à la disparition des hommes. Avec toujours cette sensibilité dans le trait et cette inventivité dans le scénario, Amélie Fléchais et Jonathan Garnier offrent aux lecteurs, déjà accros à la série, la conclusion parfaite. Pour les lecteurs qui la découvriront avec la sortie du dernier tome, je les envie de découvrir cet univers pour la première fois et de rencontrer de si incroyables personnages !

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@